Accueil du site > Vie étudiante > Théâtre > 2011 - Silence en coulisses !

2011 - Silence en coulisses !

de Michael Frayn

Silence en coulisses !, de Michael Frayn

Traduction et adaptation : Josée La Bossière

Mise en scène : Ann-Sophie Archer

Production théâtrale des élèves du 2e cycle

Les 8 et 9 avril 2011

au Café-Théâtre Yves Jacques

Premier acte. Une troupe de théâtre fait sa générale avant la première. Nous assistons à la répétition du premier acte en entier. Le metteur en scène (Olivier Parent) est avec nous dans la salle et dirige ses acteurs. Il est exigeant, mais surtout exaspéré. Les comédiens ne sont visiblement pas prêts : Suzanne a de la difficultés avec ses sardines, elle « a trop d’accessoires », Benoît (Alexandre Pouliot), essaie d’ajouter ses commentaires en ne disant rien et Catherine-Anne (Mathilde Jalbert en tordante nunuche) perd son verre de contact… dans son œil ! Arrivent Xavier (Xavier Robitaille) et Marie (Noémie Côté) qui forment un couple de retour de vacances qui tente d’échapper au fisc. Michèle (Camille Pednault Parent), une actrice sur le déclin à qui on donne une chance, est en retard et la très fatiguée accessoiriste Stéphanie (Marissa Bouchard-Boivin) doit la remplacer. Madeleine (Cassandre Viens-Croteau), maquilleuse-coiffeuse qui change au moins huit fois de robe durant la pièce et la régisseure Catherine (Isabelle Grignon-Francke) viennent ajouter de l’action à cette répétition qui n’en finit plus de finir. Michèle, visiblement en état d’ébriété, arrive finalement de nulle part, récite ses lignes de texte avec énormément de difficulté et la répétition du premier acte est enfin terminée.

Deuxième acte. Nous sommes dans les coulisses lors d’un soir de représentation. Les comédiens jouent une deuxième fois l’acte auquel nous avons assisté en première partie, mais, cette fois-ci, nous voyons toute l’action qui se joue derrière les rideaux. Il y a de l’action tout le temps. Il se passe des choses à gauche et à droite et tout est vraiment cocasse. Ça bouge tellement qu’on ne peut être attentif à tout ce qui pourrait déclencher des fous rires ! Avec quelques difficultés, les comédiens réussissent à jouer leur acte en entier.

Troisième acte. Les décors sont de nouveaux renversés. Nous assistons à la dernière représentation de la tournée. Nous revoyons une troisième fois le premier acte de la pièce. Il est temps que la tournée se termine. Les comédiens se détestent, les répliques ont changé et sont devenues assassines. Encore une fois, le jeu de nos élèves-acteurs est sublime et ils nous font encore rire aux larmes.

Voir trois fois le même acte aurait pu apporter certaines longueurs, mais, non, le rythme s’accélérait de plus en plus et le dernier acte, un peu plus calme, nous a permis de nous remettre des rires interminables du deuxième. On en aurait voulu encore.


Photos