Accueil du site > L’école > Les anciens du Collège François-de-Laval > Témoignage d’Olivia Toussaint-Martin, ancienne de la promotion (...)

Témoignage d’Olivia Toussaint-Martin, ancienne de la promotion 2009

En août 2010, Olivia Toussaint-Martin, ancienne élève du Petit Séminaire de Québec de la promotion 2009, a participé à une mission économique en Chine et en Malaisie au sein d’Équipe Canada Junior. En décembre, elle sera également de la délégation jeunesse canadienne à la Conférence sur les changements climatiques de l’ONU qui se tient à Cancun, au Mexique. C’est avec reconnaissance qu’elle nous présente ce témoignage de son expérience. Sans l’aide financière de l’Amicale du Petit Séminaire, mais surtout, sans l’inspiration et la motivation à agir qui lui ont été conférées tant au niveau scolaire que parascolaire, notamment par sa participation au Forum jeunesse sur les changements climatiques et par les présentations d’anciens, au Petit Séminaire, elle estime qu’elle n’aurait probablement pas pris part à ce projet unique. Ainsi, elle espère pouvoir contribuer sous peu au mieux être de ce qui a été pour elle la meilleure institution d’apprentissage.

Témoignage d’Olivia

En août dernier, j’ai eu l’immense plaisir de me lancer à la découverte de la Chine et de la Malaisie avec un groupe de 40 autres jeunes professionnels Canadiens. C’est avec quelques lectures en poches seulement que nous nous sommes donc lancés à l’assaut de ce qui nous est connu comme l’économie la plus changeante et l’un des pays les plus controversé de la planète.

Nous avons donc tenté, en deux semaines, de comprendre l’essentiel du marché asiatique, mais aussi la façon particulière qu’ont les Chinois de faire des affaires. Pour ce faire, nous avons rencontré des représentants canadiens établis en Chine, notamment l’Ambassadeur David Mulroney et le Consul général Ryan Baerg au niveau politique ainsi que CAE Inc. et Talisman Energy en Malaisie, deux entreprises qui ont réussi à percer le marché compétitif asiatique grâce à la qualité de leurs produits. Cependant, pour avoir un aperçu d’ensemble, nous avons également rencontré plusieurs consultants chinois membres d’organisations économiques tel le Conseil Chinois pour la Promotion du Commerce International.

Bien que nous ayons pu obtenir des informations de premier plan sur la culture et le commerce asiatique, c’est sur un plan plus personnel que j’ai davantage bénéficié de ma mission. L’expérience que j’ai vécue m’a permis de définir ma vision de mon environnement immédiat et de développer des aptitudes que je n’aurais jamais pensé détenir telle la rédaction de rapports, la création de relations d’affaires décisives et l’étude de marchés.

Étant immergée dans un milieu aussi nationaliste que la Chine, nous sommes amenés à réfléchir sur notre propre citoyenneté et j’ai réalisé à quel point il était important de s’impliquer dans notre communauté afin de sentir qu’on y appartient. Inconsciemment, j’ai, depuis mon retour, fait vœux de redonner, aux limites du réalisme, à mon milieu autant que j’en ai reçu. C’est pourquoi je m’implique désormais dans le comité environnemental et le comité d’Amnistie Internationale de mon établissement scolaire et que je compte participer, en novembre prochain, en tant qu’ambassadrice de Québec à la 16e conférence internationale de l’ONU sur les changements climatiques de Cancun.

J’ai également appris à apprécier de simples éléments que nous prenons parfois pour acquis, tels la langue, l’air frais, l’espace ; bref, la liste est longue. Ironiquement, j’en suis venu à la conclusion que voyager est sans aucun doute la meilleure façon d’apprécier son pays.

J’ai aussi beaucoup appris sur notre pays en côtoyant les autres jeunes professionnels de la délégation. Vous seriez étonnés de constater le potentiel de la jeunesse canadienne : nul doute que j’ai séjourné en Chine et en Malaisie avec les prochains leaders du Canada.

Que faire maintenant de mon expérience ? Partager avec mes partenaires bien sûr, mais également partager avec les jeunes de notre communauté, afin de leur faire connaître les nombreuses opportunités formatrices qui s’offrent à nous et qui ne demandent qu’un peu de volonté et de dynamisme. C’est pourquoi, à la suite de ma participation en tant que membre de la Délégation Jeunesse Canadienne à la Conférence sur les Changements Climatiques de l’ONU en décembre j’entends présenter aux étudiants de différents niveaux quelques unes de ces opportunités.